Visuel Emmanuel Macron ouvre la voie pour un pass ferroviaire en France
05.09.23

Emmanuel Macron ouvre la voie pour un pass ferroviaire en France

Des transports ferroviaires moins chers ? Interviewé, le 4 septembre dernier, sur la chaîne du youtubeur Hugo Décrypte, le  président de la République a annoncé être favorable à la création d’un pass ferroviaire sur les modèles de l’Allemagne et du Portugal. 

Depuis le 1er mai, les Allemand.e.s bénéficient du Deutschlandticket : un abonnement  permettant d’emprunter tous les transports en commun, à l’exception des TGV. Tout ça pour la  modique somme de 49 euros, bien en deçà du prix du pass Navigo français, qui ne permet d’ailleurs de voyager qu’en Île-de-France. Trois mois plus tard,  le 1er août dernier, c’est au tour du Portugal d’emboiter le pas du pays le plus peuplé de l’Union européenne en proposant un pass quasi similaire. 

Un pass rails à la française  

En France, associations de voyageur.euse.s, militant.e.ss écologistes et responsables politiques appellent, depuis de nombreux mois, à une telle évolution de l’offre de transports. Emmanuel Macron leur a répondu récemment sur la chaîne youtube de Hugo Décrypte en affirmant vouloir proposer aussi un pass de cet acabit. Le président de la République a ainsi demandé au ministre des Transports, Clément Beaune, de s’organiser avec les régions volontaires.

En France, en effet, le financement du transport ferroviaire et par conséquent, sa tarification sont, en grande partie, de la responsabilité des régions. Et Emmanuel Macron de lancer à leur encontre : « Toutes les régions qui sont prêtes à le faire avec l’État, banco ! ».  Reste à déterminer de quelle manière financer une telle offre commerciale, comme nombre de spécialistes et d’acteurs du monde ferroviaire le soulignent depuis la sortie présidentielle. 

Le 6 juillet dernier, le ministre des Transports, Clément Beaune, avait déjà annoncé sur France Info vouloir travailler sur un « pass à la française » pour l’été 2024. Le projet serait de présenter un  pass simple et attractif pour les jeunes, concernant les Intercités et les TER. Il a soutenu la  déclaration du chef de gouvernement d’hier sur X (Twitter) : « Banco ! Pour l’écologie et le  pouvoir d’achat, créons ce pass #train en France, l’État et les régions ensemble. » 

Un pass train pour les plus “civiques”

Enfin, durant cette même interview donnée pour Hugo Décrypte, Emmanuel Macron a évoqué la future mise en place d’un «pass train  pour tous les jeunes qui se mettent au Service national universel et au service civique». La Première ministre Elisabeth Borne, avait, elle, déclaré en juin dernier que le gouvernement mettrait en place un mois de gratuité pour les trains pour les jeunes de 18 à 20 ans réalisant un SNU, un service  civique ou un contrat d’engagement jeune.    

Par Célia Maurincomme