18.10.21

Révolution écolo chez les Royaux

Visuel Révolution écolo chez les Royaux

Sale semaine pour la pauvre reine Elizabeth. Selon Vanity Fair UK, les médecins de sa majesté lui auraient ordonné d’arrêter de boire son dry martini quotidien. Et comme si ce n’était pas suffisant, il semblerait qu’elle et le reste de la famille royale se soient soudainement rappelés que dans moins de deux semaines ils étaient censés accueillir les dirigeants du monde à l’occasion de la COP 26 qui se tiendra à Glasgow.

Branle-bas de combat écologique à Buckingham. La reine, son fils aîné Charles et son petit-fils William se sont acharnés à donner des interviews et multiplier les déclarations en faveur d’actions concrètes en faveur du climat. Le Prince Charles a déclaré qu’il comprenait tout à fait la frustration et l’agacement des manifestants de Insulate Britain qui depuis plusieurs semaines organisent des blocages de routes à travers le pays, précisant tout de même qu’il ne pense pas que ce soit la bonne façon de faire avancer les choses. Encourageant plutôt une transition énergétique comme la sienne. Des panneaux solaires sur les toits de ses palais et une conversion de son Aston Martin. Elle consomme désormais les résidus de la fabrication de fromage et de vin. En d’autres termes : de l’Éthanol.

Quant à la reine, on ne sait pas si c’était prévu, mais lors de l’ouverture du parlement gallois jeudi dernier elle a été surprise en plein diatribe sur ces leaders mondiaux qui « m’irritent car ils ne font que parler sans jamais faire quoi que ce soit. » Heureusement, il arrive que les dirigeants fassent quelque chose, comme quand le parlement écossais a récemment fait passer une loi qui réduira les émissions carbones en obligeant les grands propriétaires de terrain de faciliter l’installation d’un réseau d’alimentation d’énergies renouvelables. Malheureusement, la Reine et ses avocats se sont débrouillés en lobbyant intensément le parlement écossais pour faire en sorte qu’elle soit la seule personne dans le pays non concernée par la loi. Elle qui est propriétaire de plus de 25,000 hectares de terres en Ecosse…pas cool.

De quoi se réjouir tout de même puisque selon un rapport publié la semaine dernière par WWF et le think tank Demos, la grande majorité des Britanniques sont en faveur d’une augmentation des taxes sur le carbone, les industries polluantes et les billets d’avion. Ils veulent aussi réduire la limitation de vitesse sur les autoroutes et réduire de 10% la consommation de viande d’ici 2030. Chacune de ces propositions ont le soutien d’entre 77% à 94% des Britanniques. A deux semaines de la COP 26, on préfère retenir ça plutôt que les opinions de la reine, qu’on imagine aimerait bien se faire verser un martini pour oublier tout ça.