17.12.21

Rêvasser pour espérer

Visuel Rêvasser pour espérer

Imaginer que des pingouins arrêtent de se retrouver avec des colliers en plastiques autour du cou, que des tortues centenaires ne s’étouffent plus dans des filets entourant leurs carcasses, et plus égoïstement, qu’on ne croise plus de capotes usées flottant à la surface de l’eau quand on se baigne l’été. Des océans propres. Voilà un rêve sympa.

On pourrait aussi imaginer un monde où à chaque fois qu’on entend un candidat à la présidentielle parler dans une matinale, de gauche ou de droite, on ne désespère pas. Un monde où la politique ne soit plus une succession de formules chocs, faîtes pour plaire au plus grand monde mais vides de sens, mais que cette politique soit ce qu’elle devrait être, des actes concrets, destinés à répondre aux besoins de la société que nous composons en tant que citoyens.

Et puisqu’on rêve, on aimerait bien imaginer un monde où les femmes ne soient pas contraintes de payer pour les protections périodiques. Que voler des serviettes hygiéniques dans un supermarché ne soit pas un acte militant. Ce serait chouette ça. En Écosse c’est déjà le cas… pourquoi pas en France ?

Tout ça ne reste que des rêves. Mais parfois dans la vie, les rêves deviennent réalité. On attend avec impatience le jour où on pourra vous annoncer qu’ils le sont. Mais en attendant, on a une petite surprise. Tous ces rêves ont déjà entamé leur chemin vers une réalité concrète. En tout cas, c’est ce qu’on tente de vous montrer dans le dernier numéro de So Good.

Vous découvrirez au fur et à mesure de sa lecture les solutions en cours pour nettoyer les océans ; des jeunes lycéennes qui ont milité pour offrir des protections hygiéniques gratuites dans 50 lycées du Grand Est ; des portraits de jeunes activistes politiques qui repensent la façon de faire de la politique et qui voient dans l’abstentionnisme une forme d’espoir.

En plus de ça, on vous emmènera au Brésil où une cheffe milite pour l’éducation alimentaire dans les favelas, à Dunkerque dans une des villes les plus polluante de France mais où les projets de transition écologiques sont les plus avancés, en Birmanie pour rencontrer celle qui risque sa liberté et sa vie pour défier la junte militaire, et même dans le bureau de Benoît Hamon, histoire de savoir comment il va.

Alors foncez donc vers votre kiosque le plus proche, afin de rêver un peu.