20.09.21

La musique contre l’ouragan

Visuel La musique contre l’ouragan

Voilà 16 ans jour pour jour, l’ouragan Katrina dévastait la Nouvelle Orléans, notamment les quartiers défavorisés habités principalement par des Afro-américains. Aujourd’hui, la ville, ainsi que le Nord-Est des Etats-Unis, viennent à nouveau d’être frappés par un nouvel ouragan, Ida. La capitale de la Louisiane est plongée dans le noir, la tempête ayant coupé les huit lignes d’électricité principales de l’Etat et son gouverneur, John Bel Edwards, a avoué ne pas savoir quand le courant sera rétabli. On retourne se coucher ?

Ou alors on s’émerveille face à la résilience des Néo-orléanais. Par exemple, l’initiative de Derrick Tabb, un musicien de 46 ans qui a fondé en 2007 juste après Katrina, l’association Roots for Music. Alors que la majorité des programmes d’éducation et des associations musicales de la ville ont vu leur budget s’envoler avec l’ouragan, Derrick Tabb a ouvert des ateliers après l’école pour les enfants des quartiers défavorisés. Dans ces ateliers, ils pouvaient apprendre à jouer des instruments, profiter du soutien scolaire et passer du temps avec des mentors plutôt que de traîner dans les rues dévastées de leur quartier. Derrick Tabb a commencé avec la musique à reconstruire la ville qui nous a donné le jazz. Mais avec Ida, la Nouvelle-Orléans est à nouveau frappée et les ateliers sont en pause… juste le temps que les équipes s’assurent que leurs élèves vont bien, ainsi que la communauté au sens plus large en organisant et en partageant sur les réseaux sociaux des points de distributions alimentaires. Vous pouvez les aider ici.

Il y a 120 ans, un type du nom de Louis Armstrong est né à deux pas du QG actuel de Roots for Music. Lui aussi a grandi dans un quartier difficile et y a appris à jouer assez bien de la trompette. En 1970, il dira dans l’intro de la chanson assez connue ‘What a wonderful world’ : « Il me semble que le monde n’est pas si mauvais, c’est ce qu’on lui fait qui l’est. Et si on laissait une chance à ce Wonderful world ? » Ce n’est pas le slogan du Congrès Mondial de la Nature qui commence la semaine prochaine à Marseille mais ça aurait dû. Le congrès rassemble les chefs d’Etats, des ONG et des agences gouvernementales dans le but de préparer la COP26 de novembre. Et pour la première fois, ce congrès sera ouvert au public (en présentiel et en ligne). Et pour la première fois aussi, les équipes de So Good Radio seront sur place pour tout vous raconter. Le programme de toutes nos émissions est à retrouver ici.  

On vous dévoile quand même le slogan officiel de la conférence : « La résilience, c’est dans notre nature ». Ça ne vaut pas Armstrong mais c’est pas mal, prenons donc exemple sur les jeunes musiciens néo-orléanais et soyons résistants. Regardez-les jouer ici.