18.03.21

La fabrique à brick

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), quatre millions de tonnes de textiles sont chaque année jetés en Europe. L’architecte Clarisse Merlet a décidé d’y remédier en lançant FabBRICK: une startup qui donne une seconde vie aux vêtements en les transformant en briques écologiques.

Visuel La fabrique à brick

Au départ, il s’agit d’un sujet de mémoire de fin d’étude sur l’éco-conception. Aujourd’hui, FabBRICK est une startup qui s’active pour transformer des déchets textiles en briques, qui une fois empilées forment des cloisons dotées d’une excellente isolation thermique et acoustique. “En école, je me questionnais sur tout ce qui était construction écoresponsable, raconte Clarisse Merlet, fondatrice de FabBRICK. Les bâtiments construits avec des matériaux de récupération, le réemploi dans l’architecture… et j’ai commencé par fabriquer des briques en carton.” Pour son recyclage, la jeune femme décide alors de se tourner vers l’industrie textile, l’un des secteurs les plus polluants. “J’avais notamment eu vent d’un isolant que l’on trouve dans les jeans.” Ou comment, du coup, faire d’une brique deux coups.

Dès le début, le concept de Clarisse séduit, aussi bien le jury que ses amis. Ces derniers se sont d’ailleurs relayés jour et nuit durant quatre semaines afin de produire 1500 briques pour son diplôme. “Tout le monde me répétait : ‘Tu pourrais monter un projet avec tes briques, faire des magasins !’, poursuit-elle. J’en rigolais à l’époque. » Si elle n’avait jamais imaginé devenir auto-entrepreneuse, Clarisse a toujours eu la conscience écologique. “J’ai été éduquée dans une famille où l’on a toujours trié nos déchets. Chaque été et chaque hiver, nous faisions un énorme tri de nos vêtements, pour ensuite tout emmener chez Emmaüs. Cette vision de ne pas jeter ne m’a donc jamais quittée.”