09.04.21

Ceux qui trouvent chaussures (en bouteilles plastiques) à vos pieds

Visuel Ceux qui trouvent chaussures (en bouteilles plastiques) à vos pieds

Pendant un séjour à Marseille, Alexis Troccaz et Paul Guedj sont tombés sur une mer remplie de plastique. Il n’en a pas fallu plus pour que ces deux anciens d’école de commerce plaquent tout pour créer Corail. Le concept? Transformer les bouteilles plastiques en baskets. Nous leur avions rendu visite pour le premier numéro de So good. Un an après, on reprend de leurs nouvelles.

Comment se passent vos projets ?  Vous vendez toujours des baskets ? 

Paul Guedj : Ca a été une année difficile mais Corail est toujours présent ! On avait prévu de se déployer en physique dans plus de boutiques, dans d’autres villes, mais on a finalement dû se rabattre sur l’E-commerce. A partir de demain, on va lancer notre nouveau modèle : la Marseille 21. C’est en hommage à cette belle année 2021… on aurait pu l’appeler Marseille Corona sinon (Rires). 

D’un point de vue technique, on a également intégré la bouteille plastique dans la semelle et dans la mousse à l’intérieur. Hormis les changements de couleur, on peut vraiment dire que la basket est faite à 100% en bouteilles plastiques.

On a l’impression que vous n’avez rien perdu de votre motivation. 

Paul Guedj : La motivation est cyclique. Il y a forcément des moments où l’on a douté mais pour rester motiver, on essaye de se rappeler tous les jours pourquoi on fait ce projet, quels en sont les fondamentaux. En partant de cette mentalité, on a affronté le covid plutôt sereinement. On a l’habitude d’avoir des galères et des merdes, ça se passe jamais comme prévu mais comme je vous l’ai dit la dernière fois le plus important, c’est qu’à la fin, on trouve toutes les solutions. 

C est quoi les prochains objectifs de Corail ? D’autres projets en vue ?La Marseille 51 peut-être ? 

Paul Guedj : C’est pas bête ça ! On ne sait toujours pas comment recycler du verre pour produire une chaussure mais on peut toujours y penser. Le premier objectif c’est de bien lancer la Marseille 21 (la chaussure vient tout juste d’être mise sur le marché. Retrouvez-la  ici). Après, nous on a toujours envie de s’étendre le plus possible à différentes régions de France. Sur le développement d’autres produits, nous on a notre principe de base qui reste de partir de la bouteille en plastique et de se dire “qu’est-ce qu’on peut faire de sympa ?”.